Publié le

Où commence le ciel ? : installation pour voix off naturelle, intime et douce

Cela se passait du 24 septembre au 24 octobre 2010, dans « la petite Notre-Dame » – l’église de Saint Merry – à deux pas de Beaubourg.
J’ai eu le plaisir d’enregistrer pour l’occasion une série de témoignages avec une autre comédienne (Tiina Kaartama), nos voix étant diffusées à l’intérieur de cylindres suspendus dans l’une des allées, cylindres sur lesquels étaient projetés des ciels mouvants.
Il fallait se glisser à l’intérieur de ces casques hi-fi géants, seul ou à deux (ce qui donnait de singulières rencontres surtout vu de l’extérieur) où l’on se sentait planer dans un cocon velouté…
Il y avait une trentaine de personnages à interpréter, l’ensemble restant plutôt intime, confident, doux et naturel mais avec quelques écarts de couleur suivant l’âge, la profession et le discours des interviewés. Tantôt une voix jeune, plus enthousiaste, tantôt une voix plus grave voire religieuse.

J’ai également crée la bande-son du spectacle Lettres à Maurice Solovine d’Albert Einstein. En respiration chronologique étaient projetées des vidéos en noir et blanc autour de l’histoire de l’aviation. La première d’entre elle ne cesse de me laisser pantois. Je ne verrai plus la Tour Eiffel et encore moins le Champ de Mars de la même manière.

J’ai mixé ces deux installations en une seule vidéo, empruntant une troisième voie pour cette drôle d’expérience :

Image de prévisualisation YouTube

« Programmée entre La Nuit européenne des chercheurs et la Fête de la science, Où commence le ciel invite à une déambulation
dans l’église Saint Merry. Cette question, posée à des personnes de tout horizon, compose une collection de paroles – intimes,
uniques, immédiates – dévoilée par des installations visuelles et sonores. Elle résonne avec l’art et la science à travers des
performances poétiques, théâtrales et musicales. Où commence le ciel dessine dans l’espace de l’église la cartographie d’un
ciel qui pourrait bien échapper aux constructions scientifiques et se jouer des voûtes gothiques. Pouvons-nous encore
imaginer le ciel, le parcourir, nous l’approprier ? »

Téléchargez la voix-off.

Publié le

La voix-off au musée

Si vous vous rendez au musée régulièrement, peut-être avez-vous un jour essayé, en particulier à l’étranger, cet étrange appareil entre la lampe torche et le lecteur code-barres que l’on pose à l’oreille jusqu’à l’élongation du lobe, afin d’entendre les commentaires à propos du tableau que l’on regarde ou de l’architecture du lieu où l’on se trouve.
L’audioguide puisque c’est ainsi qu’il se nomme est bien sûr une autre spécialité de la voix-off. Certaines voix font d’ailleurs l’actu, comme celle – chaude et sacrée – du Louvre, Jean-David Stepler, que l’on découvre dans le magazine Capital du mois de Mai à propos des salaires des comédiens voix-off célèbres.

L’autre jour, il m’a été donné de vivre une expérience singulière et amusante en enregistrant l’un de ces audioguides. En effet, à chaque phrase voire expression pour ne pas dire phonème (bon là j’exagère un peu) correspondait une indication d’intonation et de jeu, un peu à la manière de la tirade du nez dans Cyrano de Bergerac.
Voici donc quelques (micro) extraits :

  • pontifiant :

    Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

  • vamos amigo:

    Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

  • intime :

    Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

  • aux aguets :

    Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

  • tragique :

    Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

  • le tragique enfle :

    Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

  • pitié :

    Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Je terminerai en recommandant l’usage de ces audioguides souvent extrêmement instructifs tout en rappelant qu’il est néanmoins essentiel de regarder également un tableau dans le plus grand silence, puisque depuis Claudel nous savons que l’oeil écoute