Voix Off Robot Volkswagen

Janvier 2008, quelque part dans le monde réel…

– La voix-off mène à tout, tu verras !
– Ah bon ?
– Un jour tu seras un i-robot…
– Bien/sûr/mais/oui/c’est/ça/a/llez/à/plus !

29 Septembre 2014. Paris. Parc des Expositions, Porte de Versailles. Pavillon 4.
Ce n’est pas sans un petit boulon à l’essieu que je me dirige vers ce temple des carrosses immobiles, Ze Mondial de l’Auto, à quelques jours de l’ouverture aux médias puis au public. Bousculade de chariots-élévateurs, camions, bolides, grues, rollers et trottinettes. « Le futur de l’automobile est à Paris ».
Le mien aussi ?

VoixOff_MondialAuto_1

Nous sommes six voix et une douzaine d’hôte(sse)s à avoir été choisies par Monsieur et Madame Volkswagen pour animer le stand pendant 3 semaines non-stop (je rajoute la période d’essais – comme en F1).

S’en suit une longue mais alors une très très très longue attente (la fameuse Deutsche Qualität).
Deux jours pleins, quasiment. La moquette des couloirs est confortable.
Découverte du staff, des techniciens et bien sûr de nos alter-ego : les « iPad-Segways »!
Voilà, là c’est moi (à côté du sac), enfin plus précisément « Marcel », avec ma copine Inès.
Il y avait aussi Charlotte-la-robote, Hugo-le-robot et Kate.

VoixOff_Robot1_MondialAuto

Je reviendrai à Marcel un peu plus tard.
Là, fini de rigoler, les grands pontes de Volkswagen arrivent bientôt, et il va falloir leur montrer de quelle voix on se chauffe.
Première montée dans les cabines. Situées dans le local technique, derrière le mur d’écrans, en haut d’un escalier métallique, sous la charpente et les projecteurs. Et là, c’est le drame. L’angoisse totale. Comment vais-je pouvoir tenir 6h par jour dans ce placard surchauffé ??? Tout de suite, ma préférée sera celle qui a une vue imprenable sur les dos des écrans et la porte d’entrée (enfin de sortie au cas où), et aux premières loges pour littéralement vibrer toutes les 30 secondes avec les énormes fréquences basses de la vidéo qui passe en boucle sur les écrans sus-nommés.

VoixOff_MondialAuto_3

Techniquement, c’est dur. Beaucoup de soucis de connexions, d’innombrables réseaux WiFi qui se concurrencent. A chacun des Segways correspond donc une voix dans sa cabine et un hôte ou une hôtesse, chargé(e) de télécommander discrètement le robot sur le stand. Et de rebooter la machine si besoin. Et de nous détendre. On communique grâce à un canal radio. Hommage leur soit rendu !

Le robot peut avancer, reculer, et puis descendre ou monter la « tête ». Le visiteur entend la voix et voit une animation graphique (des bulles de couleurs) sur l’écran de l’iPad quand la voix parle. Ecran noir, sinon.
Quand à nous, on voit et on entend le visiteur (enfin, façon de parler 😉

Le but du jeu ? Interagir en live avec le visiteur, le détendre, l’écouter, le faire parler de lui, le surprendre, l’amuser. Mais aussi le renseigner sur le stand et les voitures dans la mesure du possible. Et le rediriger vers un conseiller ou une hôtesse. Ah oui j’oubliais : et lui rappeler de ne pas manquer la NOUVELLE PASSAT !! Voiture Européenne de l’année, au passage.

Le grand jour arrive avec son flot de journalistes venus du monde entier. L’anglais sera donc de rigueur (gloups). Premier constat : les asiatiques sont d’emblée nos plus grands fans. Et les californiens aussi. L’un d’eux me propose de m’emmener à San Francisco. Je dis oui.

Et puis les médias français finissent par venir nous parler. Mon Marcel se fait interviewer par D8.
Puis par Auto-Plus qui aura le privilège de venir filmer en cabine, et à l’issue de plusieurs heures de sauna, ça fait mal :

Enfin, le Jour J arrive : l’ouverture au public ! Les nocturnes, les week-ends, une foule énooorme !

Marcel, ou le choix d’un prénom polémique : « ah ouais c’est ça et moi j’m’appelle Robert », « trop nase ton nom » etc etc… Normal, je l’ai cherché, et le robot high-tech en débardeur a fait son petit effet.
Je ne pourrais ici relater toutes les nombreuses anecdotes de cette aventure, cet article est déjà beaucoup trop long :-)

Bonheur en tout cas d’avoir vu tous ces visages remplis d’émotions contrastées. La surprise, la joie, la colère, l’indifférence, le dédain, le désarroi, la curiosité, la tendresse, la bienveillance…
Sur les milliers de conversations que j’ai eues, il y en a certaines qui m’ont littéralement bouleversé.
Je crois m’être véritablement mis dans la peau de ce petit robot. Avec le désir de tout apprendre de ces humains, des innombrables nuances de leurs émotions. J’ai été parfois dans cette position d’ami parfait, d’écouteur bienveillant, sans jugement aucun. Et cela fait du bien – même si c’est épuisant – de tomber amoureux toutes les 3O secondes 😉

C’est le film « Her » de Spike Jonze qui a fini de convaincre Monsieur et Madame Volkswagen de cette expérimentation. Il paraît aussi qu’un jour nous pourrions avoir ce genre « d’ami virtuel ».
Même si cela soulève de grandes et vertigineuses questions éthiques, je dois dire que…
Loin de moi, disait Clément Rosset, oui, loin de moi, je veux bien être celui-là.

Depuis, je suis toujours à la recherche de ce temps… perdu ?

Marcel, voix off.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *